Le Conseil d’administration et la stratégie

Par Antoine de Roffignac

antoine.deroffignac@associes-gouvernance.com

Définir la stratégie de l’entreprise et en contrôler la mise en oeuvre sont au coeur de la mission de tout Conseil d’administration. Cette responsabilité lui est d’ailleurs attribuée par la loi.

Sujet fréquent de frustration chez les administrateurs qui souhaitent généralement y être davantage impliqués, la réflexion stratégique est un exercice essentiel mais difficile.

Lire la suite

Un exercice essentiel mais difficile

Définir un cap permet à l’entreprise de donner de la cohérence à ses décisions, l’aide à déterminer ses priorités et à allouer ses ressources. Clairement définie et bien communiquée, la stratégie fédère et mobilise les forces vives de l’entreprise et suscite la confiance de ses parties prenantes. Elle lui donne un avantage compétitif et peut constituer pour elle un gage de pérennité.

Décider d’orientations stratégiques est un exercice toujours difficile pour des administrateurs mobilisés sur des sujets urgents inscrits aux ordres du jour chargés des Conseils.

Les administrateurs des Coopératives et des Mutuelles portent une attention toute particulière aux sujets opérationnels : en tant qu’adhérents ou sociétaires eux-mêmes, élus par leurs pairs, ils doivent d’abord s’assurer que l’entreprise répond bien aux atttentes de ceux-ci. Mais ils doivent aussi exercer la dimension stratégique de leur rôle, partie intégrante de leur responsabilité et que nul autre ne peut exercer à leur place.

Faciliter la réflexion stratégique

Trois verbes clés pour faciliter l’exercice de cette responsabilité: clarifier, organiser, se former

1 – Clarifier le rôle du Conseil d’administration en matière stratégique

Le Conseil doit déterminer où positionner le curseur de son implication et préciser le rôle attendu des élus par rapport à celui de la direction opérationnelle. Le Conseil doit-il seulement approuver une stratégie globale proposée par celle-ci ? Doit-il s’impliquer plus directement dans l’élaboration des options stratégiques ? Fixer lui-même les grandes priorités ? Les décliner en objectifs opérationnels ?

Il n’y a pas une bonne réponse, mais il y  a des réponses adaptées à la taille de la Coopérative ou de la Mutuelle, à son portefeuille d’activités, à son environnement concurrentiel, à sa culture, au degré de confiance qui existe entre les acteurs de sa gouvernance.

2 – Organiser la réflexion stratégique

Le Conseil d’administration doit déterminer si les questions de stratégie font partie de l’ordre du jour habituel des Conseils ou s’il souhaite y consacrer un séminaire dont il faudra fixer la fréquence, décider du contenu et organiser le déroulement.

Un comité stratégique, émanation du Conseil chargé d’éclairer sa réflexion et non de décider à sa place, est une pratique répandue dans les grandes entreprises. Les Coopératives et les Mutuelles peuvent aussi s’en inspirer.

La réflexion stratégique nécessite d’anticiper sur l’évolution future des besoins des adhérents et sociétaires mais aussi du marché et de la concurrence. Il est donc important que le Conseil puisse appuyer sa réflexion sur des informations et des analyses dont il s’assurera de la pertinence. Il pourra aussi vouloir faire appel à des experts externes.

3 – Se former

Sans vouloir devenir un expert en stratégie, l’administrateur verra son rôle facilité s’il se familiarise avec la démarche stratégique, les outils d’analyse, l’évaluation des options au travers de « business plans ». Il doit aussi être en mesure de définir le niveau de risque acceptable et s’assurer que le dispositif de maîtrise des risques de la Coopérative ou de la Mutuelle y répond.

Cet accompagnement lui permettra un questionnement pertinent, de challenger les propositions qui lui sont faites, et finalement de s’approprier pleinement la stratégie.

 

L’administrateur de Coopérative ou de Mutuelle doit d’abord s’assurer que les attentes des adhérents et sociétaires sont satisfaites. Mais dans un monde ouvert, changeant, hautement concurrentiel, les Coopératives et les Mutuelles se doivent d’avoir une vision d’avenir, une stratégie, un projet collectif de long terme. Leur capacité à répondre durablement aux attentes de leurs adhérents et sociétaires en dépend.

Antoine de Roffignac

A propos d’Associés en Gouvernance

Associés en Gouvernance, société de conseil indépendante, accompagne tous les acteurs de la gouvernance des entreprises, quelles que soient leur taille et leur forme juridique. Associés en Gouvernance a acquis une longue expérience dans le secteur coopératif et mutualiste.

A propos d’Antoine de Roffignac

Associé-gérant d’Associés en Gouvernance, Antoine de Roffignac intervient régulièrement auprès de Coopératives et de Mutuelles pour les aider à renforcer l’efficacité de leurs instances d’administration tant dans leur fonctionnement propre que dans leurs relations avec les dirigeants exécutifs. Antoine de Roffignac a été administrateur et directeur général d’un groupe coopératif, leader de son marché. Il était précédemment membre du comité de direction Finance Europe d’un grand groupe multinational.

Télécharger le texte en PDF